Une ballade romantique parisienne un peu spéciale ?

Une ballade romantique parisienne un peu spéciale ? Non, juste réaliste la ballade…

À travers le monde si peu romantique, nombreuses sont les villes marquées d’un romantisme naturel et identificateur. Bien sûr, nous pourrions d’entrée de jeu penser à Venise, la ville romantique des amoureux par excellence et l’endroit le plus fiable sur la planète Terre pour s’assurer un joli coup de chevrotine avec Madame, sans oublier bien évidemment la magnificence des gondoles qui envahissent le paysage comme de sensuels flotteurs de romance bravant 365 jours dans l’année la lagune vénète. Vienne fait également office de ville romantique érotique où Gustav Klimt a peint son très célèbre tableau « Le baiser », ce qui nous amène, soit dit en passant, à la pensée de Freud et sa conceptualisation de l’idée peu romantique que le comportement humain est dicté par la libido. Aussi, sachez que vous pourrez aussi, au sein de cette charmante ville romantique, profiter en couple des plus beaux opéras après une ballade passionnée dans la majestueuse étendue verte du Prater. Ceci étant, il nous semble que si Cupidon devait trouver son Atlantide, il poserait très certainement ses valises au bord de la Seine. Peut-­être même dessus s’il choisissait comme lieu de villégiature romantique le pont des arts, quasiment unique au monde en raison de son histoire (avec le Ponte dell’Accademia en la Venise romantique évidemment) et vous permettant d’immortaliser sur un cadenas la romantique et charnelle relation avec votre moitié.

Plus que ça, c’est tout le coeur d’une ville qui bat la chamade : Montmartre et sa basilique du Sacré-­Cœur où le temps s’est arrêté dans un cadre remarquablement romanesque, l’île de la Cité où vous pourrez pique-­niquer en admirant le dynamisme de la ville lumière, ou encore le Trocadéro, mecque de la photographie entre amoureux vous permettant de poser, de flirter avec le chef­d’œuvre du génial Alexandre Gustave Eiffel. Au passage, les célibataires pourront quant à eux flâner dans le jardin du Luxembourg où ils constateront avec volupté la resplendissante et hypnotique beauté des parisiennes. Bien évidemment, si vous venez avec votre femme, elle en profitera pour exacerber l’amour avec un grand A, tel un besoin transcendant où elle finira par vous présenter le sexe comme une envie dictée par les plus bas instincts. Or, vous et moi savons que le malheureux animal bipède que nous sommes est bien plus inspiré par la question massive du génital et que l’amour est potentiellement considéré comme la réponse à une angoisse d’isolement contractée durant notre petite enfance où nous étions dans un état de dépendance immense.
Adieu les romantiques pour le coup…
romantique ballade parisienne
Paris capitale romantique a tout prévu et vous verrez qu’elle vous proposera bien autre chose que les bateaux­-mouches et les macarons en forme de cœur à cinq euros la pièce. Paris est une ville progressiste, capitale de la France, héritière des lumières et avant­gardiste sur la question de la liberté sexuelle. Soit dit en passant, la ville romantique vit grandir Brigitte Bardot et Simone de Beauvoir, deux émancipatrices qui ont, à leur niveau, permis de revoir la question du sexe. Ainsi, après avoir réalisé le travail de sape en se tapant le quartier de la frigide Amélie Poulain et la rencontre des trois cents japonais qui étaient à deux doigts de faire couler le bateau-­mouche, vous aurez toutes les cartes en main pour proposer un verre romantique à votre petite amie, épouse ou que sais-je, à votre relation libertine peut­-être. C’est aussi après cet agréable moment que vous aurez la possibilité de vous rendre entre le 9ème et le 18ème arrondissement et plus particulièrement dans le quartier romantico-­érotique de Pigalle, haut lieu du banditisme et des bordels du célèbre et attrayant Paris des années 20. Vous y croiserez de nombreux magasins de sexe (sex-­shops) mais aussi le musée de l’érotisme, ce qui aura pour effet de vous familiariser assez rapidement avec un libertinage soft et distingué que votre conjoint appréciera sans aucun doute au plus haut point. Cependant, il sera minuit passé et Paris en ces heures indues, bien qu’éternelle ville de lumières, devient aussi ville d’ombres où les déviances sexuelles en tous genres sont à l’honneur au plus grand dam des non-­initiés. Enfoncez­-vous sans trop d’hésitation dans cette Lutèce noire, immorale voire dépravée pour constater simplement ce qui s’y passe ou pour y ressentir le grand frisson.

À vous de choisir !

Tout d’abord, en abondance existent les bars où le coca-­fraise vous coûtera soixante euros et où vous ne paierez que la timide et touchante compagnie romantique de la bombe à neutrons roumaine, ce qui n’est vraiment pas très louable pour une ville se présentant comme un fer de lance du libertinage et de la libéralisation sexuelle. Bien entendu, les clubs échangistes sont légion et haut de gamme dans la capitale française et il vous sera tout à fait possible d’en profiter en dégustant une coupe de champagne aux chandelles aux côtés de personnalités connues, tout en appréciant également le spectacle de deux hominidés s’envoyant en l’air de l’autre côté de la vitre (D’ailleurs, savez­vous où est passé votre femme ? Car je crois l’avoir aperçu s’enfoncer dans le salon numéro sept avec Bonaventure et Karim ! Oui oui, elle-­même, celle qui s’extasiait devant trois pissenlits au parc Montsouris il y a tout juste six heures…).

Il y a évidemment le « Cléopâtre », cinq cents mètres carrés de libertinage en plein cœur de Paris, une adresse internationale où vous vous penserez entouré de courtiers multimillionnaires et où les stars du show-­business s’échangent les bonnes manières et adresses. Vous pourrez certainement, moyennant un bon feeling, y percer… Au sens propre comme au sens figuré !
Les plaisantes adresses libertines où vous croiserez des personnes à la recherche d’un exutoire à leur vie épiscopale parsèment Paris et participent à son charme, dans la plus grande discrétion et avec romantisme qui plus est. Restaurants, clubs branchés composés de dark-rooms (pièces sans lumière pour favoriser les attouchements et autres plaisirs du moment).

Quoi ! Avez­-vous dit « un goût de trop peu » ?

Engagez­-vous alors sans aucune hésitation dans le 11ème arrondissement et plus précisément rue Keller où un monstre de cent vingt kilos vous ouvrira les portes, si cela lui chante, de l’antre de la divine comédie dantesque ! Vous pourrez aisément vous faire fouetter ou cogner par une bande d’excités à la recherche de durs ou de dociles partenaires de jeux. Aussi, nous ne voudrions point être inculpés d’homophobie par la communauté gay et c’est pourquoi il est tout à leur honneur d’évoquer le quartier du Marais où les organisateurs de la « Lesbian and Gay pride » des diverses villes de France se retrouvent tous les soirs pour festoyer, boire et/ou recevoir quelques coups, manger quelques fruits de la passion… Libre à chacun de laisser aller sa propre imagination sur Jimmy Somerville et son tube interplanétaire « You make me feel ». Là encore, dans ce quartier branché de la capitale, les discothèques spécialisées poussent tels de beaux champignons à la saison venue…
Et c’est cas de le dire !

Pour les célibataires et donc les coeurs à prendre, la ville de Paris organise des rencontres au travers de soirées prévues à cet effet par le biais de divers sites internet : par exemple le speed
dating et l’ensemble de ses dérives. Autant de dîners ou de festivités permettant d’offrir un support de contact à nos futurs tourtereaux, qu’ils soient libertins ou non.

Pour conclure, l’outil internet propose également de nombreux sites de rencontres libertines qui vous donneront accès à tout type d’entrevue, tant sensuelle que sexuelle, ce qui vous permettra peut­être de trouver l’amour de votre vie au moyen d’un petit effort épistolaire. Apprenons en conséquence que tout flatteur romantico-libertin vit aux dépens de celui qui l’écoute !

Et que cette leçon vaut bien une ballade romantique, sans doute…